langue : en, es, cn

"- Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire Ă©tranger?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... lĂ -bas... lĂ -bas... les merveilleux nuages!"

Charles Baudelaire......................................................................

www.mofn.org

HORIZON INCERTRAIN // UNCERTAIN HORIZON

Ma posture est extra-territoriale, j’essaie non pas de conquérir des territoires pour le monde de l’art, mais je tente de mettre de l’art là où je sens qu’il peut s’installer, et cela ne peut se faire autrement qu’avec l’adhésion des gens que je rencontre sur place. Le couple de bushmen à Cook en Australie ne se préoccupe pas d’art contemporain, pas plus que les octogénaires de ce petit village drômois, ni les élus locaux de Mazagao dans la forêt amazonienne, pas plus que les paysans du Sichuan en Chine ou les deux habitants d’El Jadida au Maroc. Mais tous se sont emparés du geste comme d’une revendication « d’art » et ce faisant sont entrés dans le discours de l’art contemporain et de son actualité.
Laurent- Mulot

« Laurent Mulot propose une œuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere.
Middle of Nowhere, œuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec des centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un sur chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique. Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’œuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale… »
Abdelkader Damani
Commissaire d’exposition.
Directeur de Veduta pour la Biennale d’Art Contemporain de Lyon.
Co-Commissaire de la Biennale de Dakar 2014

« …Ce que l’œuvre de Laurent Mulot souligne, c’est qu’il est pertinent d’avancer dans de telles recherches en établissant et différenciant plusieurs régimes de la différence ou du couplage entre arts et sciences, susceptibles simultanément de déranger les bornes admises. Son objet est d’organiser une circulation dans cet espace (arts et sciences), en relançant la pensée au maximum de ses possibilités…»

Christian Ruby
Philosophe, Paris France

« …Lorsqu’en 2003, Laurent commence à parler de Middle of Nowhere, le Musée soutient naturellement le projet qui interroge notre conception de l'espace au travers des notions de globalité et de local, de lieu et d'ubiquité. L'œuvre relève du domaine des arts visuels mais présente une forme paradoxale à la fois physiquement située, géographiquement déterminée, et cependant insaisissable dans sa totalité. C'est en cela qu'elle intéresse le Musée. S'implantant en des lieux géographiques précis et singuliers, elle existe dans un non-lieu absolu… »
Thierry Raspail
Directeur du Musée d’Art Contemporain de Lyon
Directeur de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon France

« …Laurent Mulot maître de l’« inframince », pour reprendre un terme éloquent emprunté à Marcel Duchamp. Du rien, cet artiste bousculant nos repères fait bel et bien un « quelque chose » – une œuvre d’art…
…il porte le geste artistique dans les hautes sphères de la recherche fondamentale, en poète de la matière et de l’énergie invisibles… »

Paul Ardenne
Historien de l’Art Contemporain
Critique d’Art et commissaire d’exposition

« …Laurent Mulot se saisit de l’insaisissable et de sa faculté à traverser notre monde. À la surprise du physicien, la particule évanescente, dénuée de presque tout, se retrouve porteuse d’une charge émotionnelle et ouvre une nouvelle fenêtre d’observation sur l’Humanité… »
Thierry Stolarczyk, Astrophysicien.
CEA,Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers.
Saclay France