langue : en, es, cn

_

Biographie
Bibliographie
Vidéos
Expositions

_

MIDDLE OF NOWHERE

Tampon

« Laurent Mulot propose une œuvre inédite à partir d’une expérience de longue durée intitulée Middle of Nowhere.
Middle of Nowhere, œuvre qui s’apparente à une matrice qui englobe toute la production de l’artiste, est un récit qui commence avec des centres d’art fantômes que l’artiste a créé en différents endroits du monde – un sur chaque continent : Australie, Chine, France, Amérique latine, Maroc, Antarctique. Ce nouveau récit du monde, car il s’agit bien de cela dans l’œuvre de Mulot, se poursuit avec des créations liées à la recherche scientifique fondamentale… »

Abdelkader Damani
Commissaire d’exposition.
Directeur de Veduta pour la Biennale d’Art Contemporain de Lyon.
Co-Commissaire de la Biennale de Dakar 2014.................................................................................

Du rien à l’art

"Le travail artistique de Laurent Mulot repose sur une représentation très personnalisée du monde réel. Inutile d’attendre de cette forme d’art un penchant pour le réalisme pur et dur. Dire le monde tel quel ? À quoi bon, il y a les médias pour cela. Créer un monde, susciter du nouveau, de l’insolite, du poétique, serait-il fantomatique ? Voilà qui est autrement intéressant, et productif, et qui nous libère de la tyrannie de l’actualité.
Le monde selon Mulot est une reconstruction, une rêverie s’incarnant dans des productions inattendues défiant le sens commun. Le Réseau des Centres d’Art Contemporain Fantômes décrit à l’instant, à cet égard, rend perplexe autant qu’il laisse vaquer notre imagination. De quoi s’agit-il vraiment : plaisanterie, pure fantaisie, manière détournée de signifier que l’art peut être partout et adopter n’importe quelle forme ? Quelles raisons ce réseau culturel a-t-il d’exister ? Pourquoi Laurent Mulot, encore, crée-t-il sur la base d’un manque de matière – matière vivante : où sont les spectateurs ?, matière esthétique : où sont les œuvres d’art, dans ces lieux ?, matière physique : il n’y a non seulement rien à voir mais il n’y a rien tout court à l’exception notoire il est vrai d’une intention, d’un geste, d’une création.
Laurent Mulot maître de l’« inframince », pour reprendre un terme éloquent emprunté à Marcel Duchamp. Du rien, cet artiste bousculant nos repères fait bel et bien un « quelque chose » – une œuvre d’art. C’est en cela qu’il est artiste absolument, Créateur avec la majuscule d’hypostase..."
Paul Ardenne, commissaire d'exposition, historien de l'art contemporain.

http://www.francoisebesson.com/files/gimgs/th-18_LaurentMulot-Site-2Q-1.jpg
http://www.francoisebesson.com/files/gimgs/th-18_mofn-map-site FB 4.jpg